Le projet d’une voix

Au Lycée Jean-Frédéric Oberlin à Strasbourg, quatre classes – 1MA, 1MCV A2, TBPA,
TASSP1 – se sont réunies autour d’un seul et même projet « Dire et se faire entendre à voix
haute » animé par Violaine-Marine Helmbold, comédienne mais également chanteuse, de la
compagnie EchoGraphe.
Pour ce projet, plusieurs ateliers ont été animés par Violaine pour arriver au résultat final
d’une exposition sonore de nos voix se mêlant sur des textes écrits auparavant en classe.
Le premier atelier en demi-groupe était la rencontre avec Violaine. Chacun (e) a dit son
prénom, elle nous a posé quelques questions par exemple « qu’est-ce que la musique ?». Elle
nous a ensuite montré d’où venait la voix en faisant des sons et en nous expliquant. Elle a
ensuite fait un son puis chacun (e) de nous devait faire le même son pour faire ressortir nos
voix. Cet atelier était assez compliqué car nous n’avons pas la même facilité que Violaine à
sortir des sons différents avec nos voix différentes.
Le deuxième atelier également en demi-groupe consistait à se mettre par groupe de trois, à
rassembler nos textes et à ne choisir que deux phrases par personne pour ensuite créer un
nouveau texte prononcé à plusieurs voix en faisant des sons différents ou en le lisant avec un
rythme différent ou un volume différent.
Le troisième atelier sera l’enregistrement, et en mai, nous mettrons en place une exposition
sonore réunissant les enregistrements audio des élèves des quatre classes.

Ce projet m’a permis d’être un peu plus à l’aise à l’oral. Violaine a su nous mettre en
confiance au fur et à mesure des ateliers et nous avons joué le jeu. Léna 1MA

Réactions des TASSP1
Avec ce projet, on a pu avoir une autre vision du son . Clara M.
Ce projet m’a beaucoup plu car cela nous a permis de créer un lien entre nous. Salma
Ce qui m’a le plus marquée dans ce spectacle, c’est la voix de Violaine. Elève
J’ai beaucoup aimé quand elle enchaînait les phrases et augmentait le son de sa voix. Fariza
Durant le spectacle, la façon dont Violaine a su combiner les paroles, les gestes et le chant
m’a marquée. Ségolène
Ce qui m’a le plus marquée, c’est sa performance à enchaîner des mots, des sons, des phrases,
les mains qui bougent… Adriana G.
La chose qui m’a le plus marquée, c’est quand on ressent la douleur qu’elle voulait nous faire ressentir à nous. Elève